Aperçus de la conférence, Sur le terrain

Jules César en Afrique – Quand les TIC réinventent le drame shakespearien

2014-03-20 14_49_04-Julius Caesar ft Moshoeshoe( Shaka, Kwane Nkrumah, Julius Nyerere, etc) - YouTubLes étudiants en technologie de l’École Supérieure Legele de Maseru, la capitale du Lesotho, utilisent les TIC afin de révolutionner leurs cours de littérature anglaise. Leur adaptation dans un cadre africain de la pièce Jules César de William Shakespeare rend la littérature plus agréable et la tragédie plus accessible à tous.

Faire accéder les étudiants à ce drame vieux de plusieurs siècles s’avérait une tâche ardue. L’anglais archaïque était une première barrière, rendue plus infranchissable encore par l’accès restreint au texte écrit : l’École Supérieure Legele manquait en effet de livres ou de versions filmées de la pièce. Certains enseignants se sentaient qui plus est intimidés, notamment à cause des technologies restreintes dont ils disposaient (tels que de simples projecteurs), tandis que d’autres craignaient de commettre des erreurs face à leurs étudiants. Ces facteurs expliquent par ailleurs les importants taux d’échec en littérature anglaise au Lesotho.

Mais une enseignante innovante, Lucille Kabelo Mahlatsi, eut l’idée d’utiliser les ressources en ligne, en vue de rendre Shakespeare plus accessible, plus directeurs de l’université, dont certains ne parvenaient pas à saisir que les TIC sont un outil en soi et que les enseignants peuvent donc l’utiliser. Ils pensaient que les TIC étaient un simple sujet d’étude »

À l’aide de deux ordinateurs portables, les étudiants ont pu réaliser des recherches en ligne et convertir le texte initial en prose bien plus compréhensible. Cherchant et trouvant des parallèles entre Jules César et le Roi déchu Moshoeshoe, ou encore certains autres héros africains, tel Kwame Nkrumah, Julius Nyerere a contribué à clarifier le texte et à faciliter la compréhension de la tragédie. Des débats animés ainsi qu’une interaction dynamique en ligne ont vu le jour dans deux groupes Facebook auxquels les élèves et enseignants accédaient par le biais de téléphones portables : un groupe pour les enseignants essayant d’intégrer la technologie dans la salle de classe (trouvable ici) et un autre pour les professeurs de littérature (consultable ici).

Depuis l’entame du projet, étudiants et enseignants ont largement été récompensés. Bien que le projet ait été réalisé dans un cadre urbain, celui de la capitale, l’espoir grandit de le voir prendre corps dans certaines zones rurales, voire même dans d’autres pays. Un enseignant ougandais a même proposé, via Skype, une collaboration entre les étudiants afin que ces derniers puissent partager leurs expériences.

L’initiative s’est avérée être un coup de fouet pour les enseignants de la région qui se sont aperçus qu’ils n’ont pas forcément besoin de parfaitement maîtriser la technologie afin de communiquer avec leurs étudiants et d’attirer leur attention. Certains professeurs utilisent aujourd’hui au Lesotho des téléphones portables en classe, comme si ces derniers étaient des livres, et ils s’en servent également dans la préparation de leurs cours. Ils en sont arrivés à considérer les TIC comme un outil ludique, en mesure d’améliorer, sans toutefois la remplacer, la traditionnelle salle de classe.

Et les taux de réussite en littérature anglaise ont suivi, et se sont améliorés, du fait notamment que les étudiants ne sont plus uniquement tributaires de leurs enseignants, qu’ils peuvent réaliser leurs propres recherches et lectures sur Internet. Des projets similaires, soutenus par les TIC, sont actuellement en gestation, sur des sujets plus complexes tels que les mathématiques et les sciences dures, disciplines dans lesquels les taux d’échec sont également élevés au Lesotho.

Dans sa quête visant à conduire l’éducation en ligne vers de nouveaux horizons, Lucille Kabelo Mahlatsi partagera ses expériences dans le cadre de la Conférence eLearning Africa 2014 qui se tiendra à Kampala, en Ouganda, du 28 au 30 mai prochains.

Les spectateurs le désirant peuvent admirer la performance des étudiants dans la pièce « Jules César » en suivant ce lien

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*