Tendances

Créer des liens grâce aux TIC

033a6102-b9b7-4557-9b96-6d574cad5632Au-dessus d’un feu de bois, sur une plaque, grillent les prises du matin. Un épais nuage de fumée emplit la cabane. Daniel, membre de la communauté de pêcheurs Ago-Egun d’Ajeromi-Ifelodun, dans l’agglomération de Lagos, prend son téléphone et passe des appels à ses nombreux clients pour les informer que les poissons seront bientôt prêts.

Dans une activité telle que la pêche, la communication est essentielle. La durée de conservation relativement courte de ce type de produit nécessite une livraison « juste-à-temps », même si les prix et les stocks fluctuent en fonction de la saison et de la demande. Il n’est donc pas surprenant que Daniel ait recours aux services de connectivité mobile. La capitale nigériane, répartie sur plusieurs îles dans le fleuve, est connectée par un réseau de ponts physiques ; Daniel utilise les TIC pour créer ses propres ponts.

Voici le reportage-photo envoyé par un poète et photographe nigérian nommé Uche Uwadinachi dans le cadre du Concours photos eLearning Africa 2014, dont le thème est « Créer des liens grâce aux TIC ». Que l’on présente un enseignant en train de se connecter dans une région rurale du Mali ou un médecin en ligne pour suivre une formation en Ouganda, l’éventail des projets envoyés jusque-là reflète non seulement l’omniprésence des TIC dans l’Afrique d’aujourd’hui mais aussi les nombreuses façons dont les africains les utilisent pour se connecter, pour communiquer et pour apprendre.

ea9b4607-ff0e-4829-ba35-667cef962f87Par exemple, la photo de Ray Piwi, intitulée tout simplement « Information », représente un rassemblement de Sud-Africains dans la rue, les yeux rivés sur ce qu’il se passe derrière le caméraman. Une grande partie de la rangée de devant a sorti son téléphone pour capturer l’événement. Ici, cet événement n’a pas d’importance, car ce qui intéresse le photographe, c’est plutôt l’acte de participation collective que les TIC ont permis grâce au transfert instantané d’informations. Seule une personne semble remarquer l’appareil photo de Ray Piwi : un jeune vêtu d’une veste de haute visibilité au premier plan qui fixe nonchalamment l’objectif, accentuant ainsi le sentiment de communication à double sens entre le photographe et le sujet.

78feb7d0-c775-4cb2-9e1b-846602b01e45À l’instar des années précédentes, les jeunes sont largement représentés dans les projets envoyés, allant d’adolescents sud-africains lisant MobiStories à un enfant de deux ans tapotant sur un smartphone. Dans l’un des projets les plus touchants intitulé « Catch them young » (« Dès le plus jeune âge ») de Wallace Mawiri, une jeune Zimbabwéenne, prénommée Nakai, se tient debout sur le sol aride d’un champ de maïs. Elle semble si petite comparée à la taille des cultures qui poussent tout autour d’elle. Regardant avec espoir vers le ciel, elle tient son téléphone portable à son oreille, recevant les actualités sur les prochaines pluies.

Que ce soit dans la santé ou l’agriculture, au travail ou dans la vie quotidienne, les photos envoyées jusqu’à présent démontrent l’importance qu’ont prises les TIC comme moyen d’interagir avec le monde. Elles présentent des Africains qui utilisent les nouvelles technologies de communication non seulement pour recevoir des informations et apprendre mais aussi pour partager leurs connaissances avec les autres.

Vous avez jusqu’à la fin du mois d’avril pour envoyer vos photos dans le cadre du Concours photos eLearning Africa. Pour voir les photos retenues jusqu’à présent, pour voter pour votre photo préférée ou pour envoyer votre photo, consultez la page du concours sur Facebook.

Prix décernés aux gagnants :
1er prix : une tablette
2e prix : un appareil photo numérique
3e prix : un lecteur MP3
Gagnant du vote du public : un appareil photo numérique

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*