Non classifié(e) / Sur le terrain

Utiliser la technologie mobile pour renforcer le transfert d’apprentissage

Share this great news with your contacts!


Par Dr Corinne Brion, Université de Dayton, États-Unis

            Aujourd’hui, je vous invite au Ghana, où je présenterai les résultats d’une étude menée sur la contribution de la technologie mobile au renforcement du transfert d’apprentissage post-formation. Sept responsables d’établissement en fonction dans trois établissements différents ont pris part à des entretiens après avoir participé à une formation de trois jours sur le leadership. De plus, deux fois par semaine, je leur ai envoyé des déclencheurs de conversation via WhatsApp. Dans le cadre de cette étude, pour effectuer le suivi après la formation en leadership de trois jours, nous avons choisi WhatsApp pour plusieurs raisons : (1) avant la formation, les responsables d’établissement ont échangé via WhatsApp avec le personnel de l’ONG ghanéenne sur des questions administratives ; (2) les responsables d’établissement sont occupés et disposent d’un temps limité pour des rencontres consacrées au suivi et au renforcement de leur apprentissage ; (3) même ceux absents lors de la formation ont été invités à rejoindre le groupe WhatsApp s’ils étaient présents le dernier jour ; (4) le suivi par e-mail est plus difficile dans des communautés marginalisées où peu de gens disposent d’un ordinateur et des coupures d’électricité sont quotidiennes ; et (5) les données cellulaires sont abordables au Ghana et la plupart de ces responsables utilisaient déjà WhatsApp à des fins personnelles. Au Ghana, l’usage de cette application est très répandu et environ 90 % d’informations seraient diffusées grâce à elle. WhatsApp a de ce fait été choisi pour effectuer le suivi post-formation, assurer le développement professionnel continu et créer une communauté d’apprenants.

Le groupe WhatsApp a permis d’examiner la contribution de la technologie mobile au renforcement du transfert d’apprentissage. La plateforme WhatsApp a servi de Communauté professionnelle d’apprentissage (CPA) pour tous les participants à la formation de trois jours sur le leadership, à condition d’avoir été présent le dernier jour de formation et d’avoir eu l’application WhatsApp installée sur son smartphone. Tous ont reçu le même message à la même heure et ont pu y répondre. Grâce à WhatsApp, tout détenteur d’un smartphone connecté au Wi-Fi peut envoyer des messages personnels et de groupe à n’importe qui dans le monde. L’application permet aussi d’envoyer et de recevoir des photos, des vidéos, des enregistrements et de documents Word. J’ai envoyé des messages textes via la messagerie de groupe.

Résultats

Apprentissage en réseau et par les pairs

            Le recours à WhatsApp a permis aux participants à l’atelier de partager des informations et « encourager ceux qui ne répondaient pas aux questions à redresser la barre. » Et une responsable d’ajouter : « Les observations de mes collègues m’ont toujours rappelé les connaissances acquises pendant l’atelier. Les réponses fournies ont été très utiles et nous ont permis de savoir ce que les autres faisaient. Nous avons eu des idées, et en avons copié aussi. » La plupart des participants ont avoué être heureux d’avoir des nouvelles des collègues après la formation, gardant ainsi « la bonne ambiance au-delà de la formation ». Enfin, un responsable a déclaré avoir appris indirectement, « même si je n’ai jamais rien écrit dans le groupe, je lisais tous les messages et j’ai ainsi beaucoup appris des autres. »

Rappel, pression, motivation et encouragement des pairs

            Tous les responsables ont déclaré que le fait d’être actifs sur la plateforme WhatsApp était stimulant, en raison de la pression des pairs. Lorsque les responsables voyaient des images des améliorations faites par des collègues dans leurs écoles, ils faisaient de même et partageaient les avancées réalisées sur la plateforme. Un responsable a déclaré : « Lorsque j’ai vu des écoles transformées à divers égards, j’ai pensé à en faire de même ! J’ai apprécié certains changements opérés par des collègues et eu envie de faire de même dans mon école. S’ils ont pu le faire, je le pouvais aussi. Je devais au moins essayer et le leur montrer. » Un autre participant a affirmé : « Même sans me rendre dans les écoles des autres, le fait de voir les photos envoyées m’a permis d’opérer aussi des changements. » Deux autres participants se sont exprimés en ces termes : « Généralement après la formation, les gens sont réticents quant à mettre en pratique les acquis, mais cette approche nous a mis sous pression, motivés et rappelés d’honorer les engagements pris. » Les participants ont aussi affirmé avoir été encouragés par d’autres participants, ainsi que le modérateur du groupe lors du transfert de nouveaux apprentissages.

Normes et structure

            Tous les participants ont apprécié les règles claires données avant le début de l’intervention. Un responsable a qualifié ces normes de : « précieuses directives. » Selon lui, les normes ont favorisé l’apprentissage tout en garantissant la concentration. Deux responsables ont qualifié de « détracteurs » ceux qui n’ont pas respecté les règles et apprécié le fait que je sois immédiatement intervenu pour rappeler les règles. Il l’a dit en ces termes : « Restons concentrés sur le but pour lequel le groupe a été créé. Tout le monde n’apprécie pas forcément les publications des autres. »
            Tous les participants ont avoué avoir apprécié la structure du questionnement et la qualité des questions. Ils ont aimé recevoir une interrogation totale les lundis où ils étaient occupés et des questions ouvertes les vendredis et ils avaient le temps de lire, d’y réfléchir et de fournir des réponses pendant le weekend.
            Ces deux images ont été publiées sur la plateforme WhatsApp après la formation. Elles montrent comment les responsables d’établissement ont extrait des contenus du module de formation sur la nutrition, créé une affiche sur la pyramide alimentaire et invité les parents à une réunion de l’APE sur la nutrition. Une vidéo de la réunion a été publiée sur la plateforme et ainsi rendue accessible à tous.

            Cette étude pourrait avoir un impact significatif sur les moyens d’effectuer le suivi dans le monde après une formation, un atelier ou même une réunion.  L’application de concepts liés au transfert d’apprentissage et le suivi vont garantir un meilleur usage des fonds dédiés à la formation. En outre, ils contribueront à l’atteinte de l’Objectif de développement durable numéro 4 « Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité » d’ici à 2030.             La prochaine fois que vous prévoyez d’organiser une formation, un atelier ou même une réunion, prenez en compte le transfert d’apprentissage et, si possible, utilisez la technologie mobile pour le suivi post-formation ! Si vous partagez cette conception, discutons-en ! Pour en savoir plus sur cette étude, veuillez me contacter ou consultez l’article Keeping the learning going: using mobile technology to enhance learning transfer.

Educational Research for Policy and Practice (ERPP).1-16.



Share this great news with your contacts!

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*