Aperçus de la conférence

Résolution de problèmes en Afrique par la pensée design

Share this great news with your contacts!


Traduit d’après un texte de Kader Kaneye, African Development University – ADU

La capacité à innover par la résolution de problèmes complexes a été identifiée comme la compétence critique numéro un pour le professionnel, l’opérateur économique ou l’entrepreneur du XXIe siècle opérant dans un monde plus complexe, dynamique et sans cesse changeant.

Source : Rapport sur l’avenir de l’emploi, Forum économique mondial

Le ‘ Design Thinking ‘ ou la pensée design est une approche innovante qui se fonde sur une compréhension poussée de l’utilisateur, une formulation du problème, diverses techniques d’idéation, un prototypage itératif et la critique pour générer et dévélopper des concepts applicables répondant aux besoins de clients. En bref, la pensée design est un protocole éprouvé et réplicable de résolution de problèmes (et d’exploration de nouvelles opportunités) dont toute entreprise ou profession peut tirer parti pour atteindre des résultats extraordinaires. On peut l’envisager comme un processus créatif de construction d’idées, en contrast avec la pensée critique traditionnelle qui consiste plutôt à déconstruire des idées. 

Popularisée dans les années 1990 par l’Université de Stanford et des entreprises de design telles que IDEO, la pensée design est devenue centrale dans la presse économique au début de ce siècle et comprend les phases suivantes (Approche de l’Université de Stanford) :

  1. Empathie : observer, infiltrer, collaborer et s’engager
  2. Définition : trouver la cause de base et formuler de manière explicite le problème précis
  3. Idéation : se concentrer sur la génération d’idées au moyen de méthodes divergentes et convergentes
  4. Prototype : génération itérative d’artéfacts à faible résolution
  5. Test : réfléchir aux résultats et peaufiner les prototypes

L’Afrique est confrontée à plusieurs des dilemmes les plus intimmidants du monde. De la lutte contre la pauvreté à l’atteinte d’une éducation de qualité, en passant par la question des migrations, l’extrémisme violent, le chômage des jeunes et le développement agricole dans un contexte de changement climatique. Énoncés dans les Objectifs de développement durable, tous ces problèmes constituent des obstacles réels et onéreux au progrès du continent. Cette situation exige des approches innovantes à la l’analyse et à la résolution des problèmes.

Source: The Design Thinking Process by Stanford Design School

Considérons les phases 1 et 2 du processus de pensée design et leur éventuel usage pour la résolution de certains problèmes infractables de la vie réele en Afrique.

  • Empathie

Dans un monde complexe et des environnements soumis à des changements rapides, les avancées technologiques et les modèles disruptifs remettent en cause les approches conventionnelles pour mener à bien les tâches. Dans le secteur de la comptabilité, par exemple, les clients ont tendance à apprécier des avis plus individuels et personnalisés, ainsi que l’intégrité, dont les grandes entreprises peinent à faire preuve. Afin de forger une relation de confiance, les comptables doivent aller au-delà de leur expertise et connexions et adopter dans l’exercice de leurs fonctions une véritable approche centrée sur l’humain.

Le mode « Empathie » est la méthode de travail que les adeptes de la pensée design utilisent pour comprendre les gens dans le cadre de leurs engagements professionnels. Des entreprises à succès s’attèlent à comprendre comment et pourquoi agir. Ces entreprises s’évertuent aussi à prendre en compte les contextes physiques et les besoins émotionnels de leurs clients, leurs visions du monde et ce qui compte à leurs yeux. L’Empathie consiste à essayer de comprendre les sentiments des autres, soit car on est déjà passé par là, soit car on a activement essayé de se mettre à leur place.

  • Définition (du problème adéquat)

En Afrique, le taux de scolarisation au supérieur (nombre de personnes en âge d’aller à l’université par rapport au nombre effectif d’inscrits) est tout juste de 8 %. Chaque année, de nouvelles universités sont créées sur le continent, mais la plupart échouent quant à la mission critique de former un nouveau type de leaders capables de concevoir et d’exécuter le changement dont ont besoin les pays africains. D’une part, des entreprises peinent à recruter des talents à tous les niveaux ; d’autre part, les jeunes (parfois ayant fait de grandes études) ont du mal à trouver un emploi. La plupart des universités adoptent des modèles coloniaux mais, pour diverses raisons, ne garantissent pas une éducation de qualité.

Au lieu de concentrer principalement les énergies et les investissements sur les programmes ou les besoins administratifs, la définition du problème central (notamment, quel est le profil optimal de nos futurs diplômés d’université) peut faire une vraie différence dans l’impact futur des diplômés sur la société. Le mode « Définition » du processus vise à garantir la clarté et l’attention dans cet effort. L’usage de techniques telles que ‘ Les 5 Pourquoi ‘, ‘ Personas ‘, etc., aide à identifier les causes principales.

Certaines institutions africaines d’enseignement supérieur ont compris et adopté l’approche de la pensée design. Elle a été intégrée dès la phase de création et constitue aujourd’hui l’essence de leur méthodologie éducative. L’une d’elles c’est l’Université Ashesi au Ghana, dont le fondateur, Patrick Awuah, a remporté en 2017 le Prix WISE pour l’éducation, considéré comme le Prix Nobel dans le domaine de l’éducation.  L’on peut aussi citer l’Université africaine du Leadership, basée à Maurice et au Rwanda, qualifiée par Fast Company (important groupe de médias d’affaires) comme l’entreprise la plus innovante d’Afrique et la 39e plus innovante au monde en 2019.

Chaque étape du processus de pensée design peut être analysée comme nous l’avons fait avec les étapes 1 et 2 et permettre d’avoir un aperçu de solutions innovantes au problème à aborder.

Pour un aperçu approfondi du processus en cinq étapes et son application aux obstacles onéreux au développement de l’Afrique, participez à notre Usine du savoir pendant la Conférence eLearning Africa de cette année, qui aura lieu à Abidjan, Cote d’Ivoire, du 23 au 25 Octobre.




Share this great news with your contacts!
Tags:

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*