Sur le terrain

Partage de solutions : l’eLearning au secours de la pénurie de professionnels de santé

Image by Amref Health Africa @Amref_UG

Image by Amref Health Africa @Amref_UG

L’épidémie d’Ébola en Afrique de l’Ouest a mis au jour le manque criant de professionnels de santé. Sachant que de nombreux établissements d’enseignement sont déjà en surcapacité, le développement de modules d’eLearning destinés à la formation d’infirmières, de sages femmes et autres professionnels de santé est en plein essor.

par Mark Calder

Au vu du succès grandissant rencontré par ces solutions, plusieurs nouveaux programmes – comme le modèle de formation à distance d’infirmières de ChildFund International – sont en train de voir le jour en Afrique. Créé il y a un an environ, le projet Zambia Nurse and Life Skills Training Program devrait former 6 000 jeunes aux professions d’infirmière et de sage-femme au cours des cinq prochaines années grâce à l’eLearning, et permettre ainsi de doubler le nombre d’infirmières qui sortent actuellement diplômés des écoles d’infirmières du pays.

Les projets de ce genre sont créés dans le but d’être reproduits dans d’autres secteurs. Il est donc important pour les enseignants et les professionnels de santé de pouvoir partager leurs connaissances et leurs bonnes pratiques. C’est justement ce que fait EAST (eLearning Africa Subventionne les Transformations), le programme de subvention des transformations d’eLearning Africa, avec son ‘Programme des Ambassadeurs de la Santé’.

Celui-ci parraine des « acteurs du changement informatique à faible revenu » afin qu’ils puissent participer à la Conférence annuelle eLearning Africa, qui aura lieu du 20 au 22 mai en Éthiopie. Il leur offre ainsi la possibilité de participer à un programme de formation et de mentorat et de travailler en collaboration avec d’autres professionnels de santé africains à l’élaboration de plans d’action d’eLearning pour leurs différentes régions.

Un des bénéficiaires d’EAST 2014 s’appelle Lambert Mugabo. À l’époque, il faisait partie des fellows de Global Health Corps et participait à l’élaboration de modules d’apprentissage à distance pour la formation sur les méthodes de recherche de Partners In Health au Rwanda.

Lambert Mugabo explique que la participation au programme lui a permis d’échanger des idées et d’élargir ses connaissances sur les « nombreuses ressources éducatives libres qui peuvent être utilisées pour l’enseignement et la formation à distance, permettant ainsi de pallier les contraintes liées aux ressources ».

Il a également participé à des sessions axées sur « la nécessité de promouvoir les langues locales dans l’eLearning pour atteindre un public plus large » et sur « le rôle important des femmes africaines dans les activités d’eLearning ».

Lambert Mugabo a ensuite exposé aux autres participants sa propre expérience de l’utilisation de l’eLearning au sein de l’organisation rwandaise ‘Partners in Health’.

« Nous voulions résoudre le problème des gens qui abandonnent la formation en cours de route, explique-t-il. En effet, les étudiants font partie du personnel clinique, ce qui signifie qu’ils ont d’autres responsabilités professionnelles et que leur charge de travail les empêchent parfois de venir en cours. Ce problème conduisait certains à arrêter complètement la formation. »

Sa solution a consisté à créer des modules à distance, pour apporter davantage de flexibilité. « Si un participant ratait un cours, il disposait d’une autre solution pour le rattraper : il lui suffisait d’aller sur Internet pour lire des articles, regarder des vidéos et passer des tests. » Lambert Mugabo explique que cette solution a permis de réduire de manière drastique le nombre d’abandons.

Il reconnaît, cependant, que l’approche n’est pas la panacée. Par exemple, l’apprentissage à distance élimine l’aspect interactif de la salle de classe. « Quand vous êtes devant l’ordinateur, vous ne pouvez pas échanger avec l’enseignant ou avec vos camarades de classe ».

Les médias utilisés pour la formation à distance exigent également que les étudiants disposent d’une connexion Internet raisonnablement rapide sans quoi ils ne peuvent pas finaliser le module dans les délais. « Ceci n’est pas à la portée de tous », remarque-t-il. Cette formation exige en outre des compétences informatiques que certains étudiants potentiels ne possèdent pas.

C’est de ce genre de problèmes dont les participants au ‘Programme des Ambassadeurs de la Santé’ pourront discuter, tout en partageant leurs solutions pour améliorer les offres d’eLearning dans leur domaine.

Pour en savoir plus sur le ‘Programme des Ambassadeurs de la Santé’, rendez-vous sur le site Internet d’EAST. La réussite du programme dépend de l’aide de fondations, d’entreprises et d’individus œuvrant dans le même état d’esprit afin de permettre à un plus grand nombre de personnes de bénéficier des possibilités exclusives de mise en réseau et de partage de connaissances proposées par EAST. Ici vous trouverez plus d’informations sur les programmes d’EAST et sur le soutien que vous-même ou votre organisation pouvez leur apporter.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*