Non classifié(e) / Opinions

L’Innovation au service de l’Humanitaire

Par John Nduri, Humanitarian Leadership Academy

Les crises humanitaires se multiplient à travers le monde et les populations africaines font les frais de catastrophes de plus en plus fréquentes et sévères, qu’elles soient naturelles ou provoquées par l’homme. En contribuant à la préparation des communautés et aux interventions qui suivent ces crises, les organisations humanitaires locales, nationales et internationales s’impliquent depuis des décennies de différentes manières dans la gestion de ces catastrophes, ce qui conduit à se poser la question suivante : faisons-nous les choses de la même manière en espérant des résultats différents ?

La réponse à cette question varie selon le point de vue adopté. Un consensus est néanmoins en train d’émerger sur le fait que les acteurs humanitaires vont devoir faire ou apprendre à faire les choses différemment. En d’autres termes, ils n’ont pas d’autre choix que de faire preuve d’innovation. Mais c’est plus facile à dire qu’à faire. Les êtres humains et les organisations sont naturellement enclins à répéter les modèles, les moyens et les méthodes déjà utilisés car cela leur évite d’avoir à réfléchir et à travailler à d’autres approches susceptibles de donner des résultats différents. Pour y parvenir, il leur faut toutefois disposer des cadres, des méthodologies et des outils nécessaires pour pouvoir innover.

Cette réflexion mène à une question fondamentale : les travailleurs humanitaires sont-ils censés faire preuve d’innovation naturellement ou peuvent-ils apprendre à être innovants dans le cadre de leur travail ?

À l’Humanitarian Leadership Academy, nous estimons que les deux solutions sont possibles. Nous posons la question différemment : les acteurs humanitaires disposent-ils des capacités nécessaires pour faire preuve d’innovation ? C’est ainsi qu’au-delà de l’apprentissage et des connaissances, nous avons fait de l’innovation un des trois principaux piliers de notre action. Notre approche est à deux facettes : innovation dans l’apprentissage et apprentissage sur l’innovation.

Dans le premier cas (innovation dans l’apprentissage), nous estimons que toutes les organisations doivent se doter de nouveaux moyens pour encourager l’apprentissage dans leurs rangs. Il y a bien longtemps que la formation en présentiel n’est plus le seul moyen d’améliorer les capacités des individus. Les tendances actuelles nous orientent vers un apprentissage plus mixte, plus axé sur Internet et plus flexible en termes de rythme. Notre plate-forme d’apprentissage en ligne Kaya (www.kayaconnect.org) et ses plus de 64 000 utilisateurs à travers le monde est un excellent exemple de ce genre d’initiative puisqu’elle permet aux travailleurs humanitaires d’accéder à plus de 350 formations.

Kaya permet déjà à 64 000 travailleurs humanitaires de se former

Kaya permet déjà à 64 000 travailleurs humanitaires de se former

Parmi les autres domaines émergents figurent la ludification, la réalité virtuelle et augmentée et les simulations. Dans le deuxième cas (apprentissage sur l’innovation), nous estimons que chacun peut acquérir les approches, les cadres, les outils et les techniques qui lui permettront de faire preuve d’innovation, en mettant l’accent sur une conception axée sur l’utilisateur.

Ces deux dernières années, l’Academy a organisé, en partenariat avec le Centre de formation international de l’Organisation internationale du travail, une série d’ateliers de ludification au Kenya, aux Philippines, en Jordanie et au Bangladesh. Chaque atelier a étudié les besoins de formation locaux susceptibles d’être mis en évidence par les communautés puis transformés en solutions d’apprentissage grâce à l’utilisation d’une méthode de réflexion conceptuelle et de technologies de ludification.

« Le projet de ludification nous a permis d’innover grâce à des outils de conception axés sur l’utilisateur qui permettent la création conjointe d’apprentissages au niveau local. Que nous cherchions à mieux gérer les catastrophes aux Philippines, à impliquer les jeunes dans les Objectifs de développement durable au Moyen-Orient ou à mieux équiper les enseignants au Bangladesh, la réflexion conceptuelle combinée à des technologies faciles à utiliser nous a permis de réunir des partenaires provenant d’ONG, du secteur privé, du monde universitaire et des gouvernements locaux pour créer des jeux éducatifs innovants qui visent à résoudre certains de ces problèmes. »
Atish Gonsalves, directeur mondial de l’apprentissage et de l’innovation,
Humanitarian Leadership Academy

Nous avons également lancé récemment une nouvelle formation sur les Bases de l’innovation qui a pour but de fournir aux professionnels de l’humanitaire une série d’exemples d’innovations concrètes et d’expliquer tout ce que l’innovation peut apporter aux communautés touchées par des catastrophes. Cette formation d’une heure est une excellente opportunité pour les travailleurs de se doter de compétences et d’outils pratiques afin de faire prospérer l’innovation au sein de leur organisation.

Cliquez sur l’image pour vous inscrire à la formation

Cliquez sur l’image pour vous inscrire à la formation

Au cours de l’atelier de préconférence qui sera organisé lors de la prochaine édition d’eLearning Africa, certains des plus grands experts mondiaux de l’apprentissage, de l’innovation et de l’edtech se pencheront sur les défis et les opportunités auxquels sont confrontées les personnes chargées d’offrir un apprentissage de qualité à grande échelle dans des contextes difficiles.

Les intervenants citeront des exemples (i) d’innovation dans l’apprentissage et (ii) d’apprentissage sur l’innovation provenant du secteur de l’aide humanitaire. L’atelier comprendra des sessions interactives de conception et de cocréation afin que les participants aient la possibilité de s’impliquer dans le développement d’idées et de solutions pour le secteur.

Inscription à l’atelier

Autres ressources et articles

Tags:

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*