Non classifié(e) / Sur le terrain

La formation en présentiel des travailleurs de santé est onéreuse et génère un absentéisme important. La formation à distance permettrait-il de résoudre le problème ?

Par Valencia LYLEet Andrew MUHIRE

Lorsque les travailleurs de santé et le personnel du ministère de la Santé du Rwanda doivent suivre une formation, leur planning de travail en est généralement perturbé. Les formations traditionnelles en présentiel obligent les travailleurs à se rendre dans un lieu central qui est souvent éloigné de leurs lieux de résidence et de travail. En outre, les frais de déplacement et de location de salle rendent les formations en présentiel très coûteuses. Étant donné la demande importante confrontée à une offre insuffisante de travailleurs de santé, mais aussi le coût élevé des formations en présentiel, les hauts responsables du ministère de la Santé estiment que le système actuel, qui ne propose aux personnels de santé que des formations traditionnelles en présentiel, n’est pas durable.

 

Évolution du paysage de la santé rwandais et impact sur le système de santé

Alors que le Rwanda entre dans une nouvelle phase de la transition épidémiologique (passant de maladies infectieuses à des maladies non transmissibles), le capital humain et monétaire du système de santé est soumis à une pression croissante. Avec une espérance de vie qui continue à progresser et un nombre de maladies aiguës qui diminue au profit de maladies chroniques, les travailleurs de santé se voient souvent contraints de rester à leurs postes de travail pendant de longues heures chaque jour pour fournir des services à un nombre de patients de plus en plus important. Cette évolution nécessite de trouver une solution innovante et rentable à la hausse des coûts et à l’absentéisme des travailleurs de santé qui sont associés aux formations en présentiel.

 

eLearning Training, Musanze, Rwanda – Présentation de la plateforme d’eLearning du ministère rwandais de la Santé au personnel informatique et aux gestionnaires de données

Solution électronique

Après avoir mené des recherches approfondies et consulté de nombreux experts du renforcement des systèmes de santé, le ministère de la Santé a choisi, en novembre 2017, la formation à distance comme stratégie efficace pour réduire de manière significative les coûts de formation, ce qui a permis de limiter considérablement l’absentéisme et de standardiser les formations de qualité offertes aux travailleurs de santé.

Même si la formation à distance n’en est qu’à ses balbutiements au ministère de la Santé, la question suivante se pose : s’agit-il de la meilleure solution pour réduire l’absentéisme des travailleurs de santé et les coûts élevés associés aux formations traditionnelles ?

 

 

Expérimentation du programme d’elearning

La première formation pilote organisée sur la plate-forme d’eLearning du ministère de la Santé était destinée aux points focaux FBF et traitait des aliments composés enrichis (Fortified Blended Food – FBF). Cette formation avait pour objectif d’insister sur l’importance du programme FBF, un programme mis en œuvre par le gouvernement du Rwanda qui fournit du porridge à valeur nutritive élevée à des enfants vulnérables âgés de 6 à 23 mois afin de réduire la prévalence du retard de croissance chez les enfants.

La formation à distance de deux semaines a été suivie par 30 points focaux FBF représentant les 30 districts du Rwanda. Deux tests ont été réalisés avant et après la formation afin d’évaluer les acquis de l’apprentissage. Les calculs réalisés sur les différences entre les résultats des deux tests ont montré que les notes des participants avaient, en moyenne, progressé de 10 % après la formation.

À la fin de la formation, 28 des 30 points focaux ont rempli un questionnaire d’évaluation comportant 13 questions. Ce questionnaire comprenait 9 questions fermées et 4 questions ouvertes. Au total, 71,4 % des participants (n=20) ont indiqué qu’ils étaient très satisfaits de la formation dans son ensemble tandis que les 28,6 % restants (n=8) ont indiqué qu’ils étaient satisfaits.

Les quatre questions ouvertes ont permis de mettre à jour les modifications les plus pressantes à apporter à la formation. Même si la réponse la plus courante à la question sur le feed-back négatif des participants est « aucun », de nombreux points focaux ont indiqué avoir trouvé les cours sur les statistiques et la nutrition plutôt confus. Certains participants ont même émis le souhait de bénéficier de cours en présentiel et de rencontrer les autres participants pour se former ensemble au matériel pédagogique.

 

Avenir

Le feedback de la formation suggère que, même si la composante d’apprentissage en ligne de la plateforme d’eLearning du ministère de la Santé a été efficace, les participants ressentent quand même le besoin d’interactions avec les autres apprenants et avec les animateurs. En réponse à ce feed-back, le ministère de la Santé a décidé d’utiliser une approche d’apprentissage mixte lors du déploiement des futures formations à distance. Cette approche combinera la formation en ligne avec des conférences vidéo et quelques cours décentralisés en présentiel. La composante en présentiel sera organisée au niveau local afin de limiter les frais de déplacement. Elle viendra également compléter la composante d’apprentissage en ligne à condition que ces sessions en présentiel ne durent que quelques heures et non plusieurs jours.

Même s’il est trop tôt pour considérer cette initiative comme une réussite, le programme d’apprentissage à distance du ministère de la Santé semble néanmoins prometteur. L’approche d’apprentissage mixte récemment adoptée apporte une solution pratique et rentable aux problèmes évoqués lors de l’évaluation de la formation : les coûts de formation sont réduits grâce à la formation en ligne mais les participants peuvent quand même interagir entre eux et avec les formateurs grâce à des sessions en présentiel d’une durée limitée. Le ministère de la Santé va continuer à affiner le programme d’apprentissage à distance grâce à un suivi et à des évaluations fréquents afin de créer un modèle national pour la formation des travailleurs de santé. Une fois que le programme d’eLearning du ministère de la Santé sera abouti, l’idée est que d’autres pays d’Afrique subsaharienne confrontés aux mêmes problèmes de coût des formations et de surmenage des personnels de santé s’inspirent de cette initiative innovante.

Tags: , , , , , ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*