Non classifié(e) / Sur le terrain

Conjoncture : les marchés africains de l’emploi très fragmentés et opaques

Share this great news with your contacts!


Par Victor Thien

Rechercher dans les villes et pays d’Afrique des employés adéquats, dotés de qualifications requises, relève d’un véritable parcours du combattant.

Les marchés africains de l’emploi sont très fragmentés, augmentant ainsi les difficultés pour des organisations de trouver de nouveaux employés dotés de compétences spécifiques, étant donné le nombre élevé de demandeurs d’emploi postulant pour une fraction d’emplois disponibles dans la plupart des pays d’Afrique.

Pour mettre en perspective ces défis, il faut partir d’un aperçu de la population globale d’environ 1,2 milliard d’individus répartis sur 54 pays du continent. Il convient ensuite de les classer au sein de la population active opérant dans le secteur formel (environ 500 millions) et dans l’informel (environ 180 millions), pour une main-d’œuvre totale d’environ 680 millions de personnes.

Les organisations ont certes maille à partir avec les marchés africains de l’emploi, mais les demandeurs d’emploi ne sont pas en reste. Il arrive qu’ils paient le lourd tribut de la recherche d’emploi : frais d’authentification des documents par un notaire ou honoraires des agences d’intérim, que la candidature soit couronnée de succès ou non.

Aujourd’hui, seule une petite frange de la population active d’Afrique peut compter sur les solutions d’emploi en ligne, axées sur des exigences telles que l’exposition croissante de profils individuels aux opportunités, la compréhension des motifs de rejet, la sensibilisation sur les qualifications minimales requises et les mécanismes ou espaces de perfectionnement en ligne et hors ligne.

La grande majorité de solutions d’emploi en ligne sont orientées vers les exigences des organisations telles que la gestion des postulants et l’affichage des offres d’emplois, négligeant le cycle de vie professionnel des demandeurs d’emploi et ne conservant pas les candidats au-delà de la soumission de leurs candidatures.

Mue par l’envie d’autonomiser les demandeurs d’emploi de toute l’Afrique, une petite équipe s’est lancée l’aventure afringa.com, qui consiste à concevoir une plateforme d’emploi en ligne bidirectionnelle et centrée sur l’Afrique. L’objectif global consiste à proposer aux demandeurs d’emploi africains un outil transparent et robuste pour développer et faire avancer leurs profils de carrière, ainsi que fournir aux entreprises une solution éprouvée leur permettant d’identifier les meilleurs talents disponibles pour toute fonction.

Victor Thien, fondateur et DG d’afringa l’explique en ces termes : « Nous sommes d’avis que le continent africain nécessite sa propre plateforme numérique qui simplifie le processus de recrutement et réduit les coûts, ainsi que le temps consacré à cet effet par les entreprises et les candidats. Les demandeurs d’emploi bénéficient d’une plus grande transparence du marché ; il leur est désormais possible de trouver des emplois, recevoir une orientation professionnelle et nouer des contacts à travers l’Afrique. » Les demandeurs d’emploi de toute origine, de tout niveau scolaire peuvent créer en ligne leur profil afringa, explorer les opportunités d’emploi et utiliser des technologies vidéo pour postuler à des offres. Les services proposés aux demandeurs d’emploi sont complètement gratuits et tout ce qu’il faut avoir c’est une adresse électronique.

Par contre, les entreprises doivent payer pour bénéficier des services de recrutement afringa, notamment concernant la publication des offres d’emploi. La solution standard permet aux entreprises d’utiliser un outil de recrutement vidéo innovant. Les candidats à un emploi répondent aux offres avec un message vidéo présentant leur personnalité et leur motivation. Dans une seconde vidéo, les candidats démontrent leurs compétences en matière de résolution de problèmes, sur la base d’un cas spécifique. Après tout, un vidéo en dit plus sur la personnalité d’un demandeur d’emploi qu’une lettre de motivation classique. Ainsi, les recruteurs peuvent facilement présélectionner des candidats et mener des entretiens finaux avec les postulants les mieux adaptés.

La technologie d’apprentissage automatique jouera un rôle crucial dans les améliorations futures de la plateforme. L’équipe compte intégrer un système de conseil académique personnalisé, ainsi qu’une orientation personnelle pour aider les candidats malheureux à accroître leurs chances grâce aux recommandations de perfectionnement.

À ce jour, la plateforme afringa a permis à de nombreux demandeurs d’emploi de trouver leurs emplois de rêve, a permis à des entreprises africaines et multinationales d’identifier de nouveaux employés adéquats et a facilité la mise en relation entre entrepreneurs et investisseurs.

Notre vision est de devenir la plateforme numérique la plus grande et la plus fiable, de connecter plus efficacement demandeurs d’emploi, professionnels et entreprises à travers l’Afrique.

Faits et chiffres :
afringa a été créée en 2017 par l’entrepreneur germano-finlandais Victor Thien. Il a créé sa première entreprise à l’âge de 16 ans. Après des études de commerce, Victor exerce pendant huit ans en qualité de consultant en gestion des technologies chez Ernst & Young en Europe, en Asie et aux États-Unis. Après de nombreux voyages dans des pays africains et du fait de sa fascination générale pour le continent, ses populations et ses cultures, il fonde afringa.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Victor Thien (Fondateur et DG)

victor.thien@afringa.com
+49 174 678 5787



Share this great news with your contacts!

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*