Non classifié(e)

Projet ATOE et Agenda 2063 panafricaniste de l’Union africaine – les TIC au service de la renaissance de l’identité africaine

Par le Mbombog et chef Gaston Donnat BAPPA ba Matimbhe
Cameroun

Projet ATOE et Agenda 2063 panafricaniste de l’Union africaine – les TIC au service de la renaissance de l’identité africaine

Malgré les obstacles auxquels elle est confrontée depuis plusieurs siècles, l’Afrique va s’unir en s’appuyant sur le mouvement du panafricanisme. Parmi les efforts engagés pour aboutir à cette unité figure notamment la nécessité pour les Africains, chez eux et dans les diasporas du monde entier, de revenir à leurs racines, à leurs sources, à leurs coutumes et à leurs traditions mais aussi de recouvrer et d’accepter leur passé et leur identité. Le monde de la connaissance, la société de l’information, les TIC et la mondialisation sont d’ailleurs autant d’opportunités de réaliser les objectifs d’unité parfaitement planifiés exprimés dans l’Agenda 2063 de l’Union africaine. La date stipulée dans ce document a été choisie pour marquer les cent ans d’existence du panafricanisme officiel, né au moment de la création de l’Organisation de l’unité africaine en 1963.

Contexte et champ d’application du projet

L’Union africaine, une initiative visant à mettre la destinée du continent entre les mains de ses populations, a rédigé un document officiel intitulé AGENDA 2063, qui a été signé par tous les chefs d’états africains en 2015. Il contient l’expression de nos aspirations pour l’Afrique :

  1. une Afrique prospère fondée sur la croissance inclusive et le développement durable
  2. Un continent intégré, uni sur le plan politique et ancré dans les idéaux du Panafricanisme et la vision de la Renaissance africaine
  3. une Afrique où bonne gouvernance, démocratie, respect des droits de l’homme, justice et état de droit sont à l’ordre du jour
  4. une Afrique vivant dans la paix et dans la sécurité
  5. une Afrique dotée d’une forte identité, d’un patrimoine commun, et de valeurs et d’éthique partagées
  6. une Afrique dont le développement est axé sur les populations, qui s’appuie sur le potentiel de ses populations, notamment celles des femmes et des jeunes, qui se soucie du bien-être des enfants
  7. une Afrique qui agit en tant qu’acteur et partenaire forts, unie et influente sur la scène mondiale

ATOE (African Traditions Online Encyclopedia), un outil informatique créé pour préserver les traditions africaines, est notre contribution à cette vision d’une Afrique unie. Il s’intègre tout naturellement dans le mouvement panafricaniste mondial en tant que contribution à la réalisation de l’objectif d’une Afrique unie en 2063.

Le Panafricanisme est vu comme un moyen de revenir à ce que ses partisans considèrent comme les concepts africains traditionnels en termes de culture, de société et de valeurs. Au début des années 1970, il était devenu relativement courant pour les Afro-américains d’enquêter sur leurs racines culturelles africaines et d’adopter des pratiques culturelles africaines, particulièrement au niveau du code vestimentaire.

L’Afrique possède une célèbre culture orale qui associe des mythes, des légendes, des chansons, des contes et des proverbes, le tout inextricablement lié à la danse. Transmise par des griots (dictionnaires ambulants), des conteurs et des jongleurs de mots, cette culture orale continue à contribuer activement à la préservation de la culture autochtone africaine sous toutes ses formes.

En tant que composantes des sociétés traditionnelles, les célébrations coutumières, les styles de vie, les manifestations et les relations se caractérisent par une valorisation de la piété filiale, de l’harmonie et du bien-être du groupe, de la stabilité et de l’interdépendance. L’Afrique peut se prévaloir d’activités artistiques et artisanales ancestrales, ainsi que de milliers de langues, qui incarnent chacune un corpus de connaissances autochtones particulièrement utiles pour la vie humaine. Les traditions africaines comprennent des lois progressistes pour les femmes (malgré les opinions contraires), les jeunes et les hommes. Malheureusement, la grande majorité des Africains semblent avoir perdu leurs racines et leur identité d’origine.

Le projet ATOE considère donc l’Afrique à la fois comme l’origine physique de ces traditions et comme leur principal bénéficiaire. Étant donné son rôle historique et traditionnel de berceau de l’humanité, le continent a évidemment diffusé sa richesse culturelle dans le reste du monde.

Le projet African Traditions Online Encyclopedia (ATOE) a donc notamment pour objectif de restaurer l’identité d’origine des Africains, des Afro-américains, des Afro-européens et des Afro-asiatiques.

Ce projet unique en son genre se présente sous la forme d’une encyclopédie électronique gratuite sur les traditions africaines pour les Africains et pour l’ensemble de l’humanité, à laquelle des contributeurs de toutes les populations, tribus, communautés et nations africaines vont apporter des contenus multimédias et électroniques de qualité dans toutes les langues africaines et internationales parlées dans les différents pays. Sa création et sa gestion sont motivées par notre point de vue selon lequel de nombreux aspects des traditions africaines peuvent contribuer à la résolution des problèmes du monde troublé dans lequel nous vivons actuellement.

Le siège social et les principales infrastructures techniques du projet ATOE ont été installés dans une région rurale du Cameroun, dans le village de Ndjock-Nkong. Son impact n’en est que plus grand sachant que la ruralité est l’environnement naturel dans lequel perdurent de nombreuses traditions. Cet emplacement est particulièrement adapté au thème du projet et suscite un intérêt accru. L’installation d’une infrastructure Internet haut débit dans cette zone rurale enclavée est devenue une source de développement sans précédent, avec la création de services tels que des télécommunications et des émissions de radio qui ont permis de réduire la fracture numérique.

Les encyclopédies électroniques utilisent des images, du contenu audio, des vidéos et des graphiques interactifs pour présenter des articles multimédias qui concurrencent largement ceux des encyclopédies papier conventionnelles. Elles offrent, en outre, l’avantage d’être dynamiques, puisque les nouvelles informations peuvent être publiées presque immédiatement.

Nous demandons aux contributeurs de l’African Traditions Online Encyclopedia (ATOE) de produire de vastes quantités de contenus et des centaines de milliers d’excellents articles sur la culture, l’histoire, les traditions et les coutumes millénaires de l’Afrique, afin de contribuer à la reconnaissance du projet au plus haut niveau international. Le contenu est à la disposition gratuite de tous les Africains et de tous les peuples du monde, dans la langue qu’ils préfèrent.

Vos efforts aideront l’ATOE à obtenir une reconnaissance internationale.

VOUS POUVEZ COMMENCER DÈS AUJOURD’HUI À AJOUTER DES DESCRIPTIONS DES COUTUMES ET TRADITIONS DE VOTRE PAYS, DE VOTRE RÉGION OU DE VOTRE TRIBU SUR LE WIKI D’ATOE À L’ADRESSE WWW.TRADITIONS-AFRIPEDIA.WIKIA.COM

Merci d’avance
Mbombog et chef traditionnel
Gaston Donnat BAPPA ba Matimbhe
Tél. : +237 694 710 689 (Cameroun)
E-mail : Donnat.bappa@gmail.com
Skype : BAPPAMDG

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*