Non classifié(e) / Sur le terrain

Pourquoi devons-nous créer davantage de jeux sérieux mobiles en Afrique ?

Nous voulons tous apprendre, mais comment rendre l’opération plus motivante tant pour l’enseignant que pour l’apprenant ? Comment apprendre mieux ? Le meilleur moyen d’y parvenir est d’utiliser le jeu. Cet article explique en quoi la création de jeux vidéo mobiles pourrait constituer une solution à l’amélioration de l’accès à l’éducation en Afrique.

Les jeux numériques et non numériques sont légion. Les premiers sont conçus pour être utilisés sur des smartphones, ordinateurs, tablettes, etc., tandis que les jeux non numériques utilisent des plateaux, des cartes, des crayons et du papier.

Les jeux sérieux sont des jeux pédagogiques conçus pour éduquer, former et informer. Divertissants et axés sur l’apprentissage, ils font l’objet de beaucoup d’attention dans le secteur de l’éducation, le secteur médical et les institutions publiques. Ces jeux se caractérisent par différents éléments tels que des objectifs, des règles, des restrictions, des interactions, des défis, du feed-back, des récompenses et de la compétition. Ils sont considérés comme une stratégie d’enseignement et d’apprentissage efficace car ils font appel à la compétition et qu’ils sont organisés en vertu de règles et de restrictions mais dans un objectif éducatif. Par exemple, la compétition stimule la volonté de gagner et aide les étudiants à rester concentrés sur l’activité d’apprentissage.

L’oxymore « jeux sérieux » a été utilisé pour la première fois dans le titre d’un ouvrage de Clark Abt en 1970. Le terme a, depuis, fait l’objet de nombreuses études. Par exemple, dans le domaine de l’éducation, Prensky a découvert que le succès des jeux sérieux dépend de deux facteurs essentiels. Le premier est l’objectif clé du jeu, qui doit inconsciemment propulser l’apprenant dans un environnement d’apprentissage au sein même du jeu. Le deuxième concerne l’intégration de méthodes d’apprentissage capables d’améliorer l’efficacité de l’enseignement et de limiter l’ennui par rapport à un apprentissage plus scolaire.

Ces jeux éducatifs apportent de nombreux bénéfices. Ils améliorent notamment l’intérêt, la motivation et l’efficacité de l’apprentissage tout en réduisant le temps de formation et la charge pour les instructeurs. Ils sont censés offrir un environnement divertissant et sûr au sein duquel les étudiants peuvent essayer des alternatives et en apprécier les conséquences, en tirant des enseignements de leurs propres erreurs et expériences pratiques. Un des grands attraits des jeux sérieux est l’interaction qu’ils génèrent entre les participants. L’expérience d’apprentissage est présente non seulement à l’écran mais aussi dans les défis proposés par cette méthode d’apprentissage basée sur le jeu. Les jeux sérieux se sont avérés aussi efficaces et même plus efficaces que les méthodes d’apprentissage traditionnelles.

Les jeux sérieux mobiles et l’apprentissage mobile sont plus pratiques et plus accessibles.

Au départ, les jeux sérieux étaient surtout conçus pour les ordinateurs. Ces dernières années, nous avons toutefois constaté une évolution dans la manière dont les gens consomment les contenus et apprennent. Les appareils mobiles sont en plein essor et font de plus en plus d’ombre aux autres plates-formes.

Les smartphones d’aujourd’hui ont surpassé les premiers ordinateurs en termes de performances, avec des vitesses et des puissances comparables à celles des ordinateurs de bureau et des ordinateurs portables. Les gens développent maintenant de jeux sérieux pour les appareils mobiles  basés sur des systèmes d’exploitation mobiles tels que iOS, Android et Windows. Dans un monde de plus en plus numérique, il est considéré comme naturel d’avoir accès à ces produits depuis différentes plates-formes, partout et à tout moment. L’utilisation des smartphones à des fins autres que le divertissement va pouvoir exploiter la taille réduite et les fonctions de contextualisation de ces appareils en conjonction avec la disponibilité permanente des utilisateurs (en déplacement, pendant les temps d’attente, etc.) pour générer une activité productive telle que l’apprentissage.

L’apprentissage mobile devient une composante clé du développement des jeux sérieux, particulièrement en Afrique où l’accessibilité et l’aspect pratique des appareils mobiles présentent un réel avantage par rapport aux ordinateurs et aux équipements statiques. Sans compter que l’apprentissage mobile peut être soit indépendant du contexte, c’est-à-dire exploiter la disponibilité des utilisateurs qui peuvent apprendre n’importe où, soit dépendant du contexte, c’est-à-dire tenir compte de l’emplacement (géographique, logique, etc.) des utilisateurs. Il a le pouvoir d’éliminer des obstacles tels que l’âge, le genre (les femmes jouent maintenant autant que les hommes1), les revenus, le temps et bien d’autres choses encore. Au vu de tous ces éléments et de l’efficacité prouvée des jeux sérieux dans les processus d’apprentissage et d’enseignement, nous estimons qu’il existe une réelle opportunité pour les développeurs africains d’investir dans les jeux sérieux mobiles et autres solutions d’apprentissage mobile.

LE MARCHÉ EN PLEIN ESSOR DES JEUX SÉRIEUX MOBILES : UNE OPPORTUNITÉ POUR LE DÉVELOPPEUR AFRICAIN.

Dans son rapport mondial sur le marché des jeux, Newzoo considère le secteur mobile comme le « segment le plus lucratif » de l’industrie des jeux vidéo et indique qu’il devrait progresser de 19 % en un an pour atteindre 46,1 milliards de dollars, soit 42 % de part de marché. En 2020, les jeux mobiles représenteront un peu plus de la moitié du marché des jeux, estime le cabinet2. L’avenir de l’apprentissage basé sur le jeu doit donc être considéré à travers le prisme des appareils mobiles. Le développement des jeux sérieux pour appareils mobiles commence à prendre de l’ampleur et son impact ne va pas cesser de croître. Le marché des jeux sérieux mobiles se développe dans deux grands secteurs : éducation et entreprise. Sur le marché africain, le potentiel des jeux sérieux mobiles est énorme en raison de retours sur investissement élevés, d’une relative facilité de développement, de leur capacité à attirer des utilisateurs variés et des possibilités d’application des jeux à la vie réelle. Les développeurs africains de jeux vidéo devraient coopérer avec les entreprises œuvrant dans le secteur de la formation et de l’éducation.

Les développeurs africains de jeux vidéo ont le pouvoir de transformer les smartphones en un nouvel instrument capable d’améliorer encore plus l’efficacité de l’apprentissage. Grâce aux smartphones et aux appareils mobiles (tablettes, iPad, etc.), le développement des compétences techniques et non techniques sera plus facile et plus abordable que jamais en Afrique. Certains développeurs ont pris les devants en créant des jeux qui offrent une véritable pertinence sociale moderne. Le jeu mobile de Maliyo Mosquito Smasher n’est pas un simple passe-temps ; il traite également d’un grave problème de santé.

Maliyo Mosquito Smasher

Son objectif est « de sensibiliser la population au paludisme et à la nécessité d’adopter de bonnes pratiques d’hygiène »3 explique Obi, cofondateur de Maliyo Games. Au Ghana, le jeu Hello Nurse de Leti Arts, développé en collaboration avec le ministère de la Santé et JHPIEGO, est une histoire interactive conçue pour aider le personnel médical en formation (sages-femmes et infirmières) à diagnostiquer et à traiter le paludisme. Une étude d’évaluation4 réalisée sur Hello Nurse a montré son efficacité dans la formation au paludisme à l’école de sage-femme de Teshie. Doté d’un scénario différent, Mosquito Hood, conçu par Momentum Core, informe les ruraux africains sur les risques du paludisme et sur les moyens de s’en protéger. Le gouvernement kenyan a offert une moustiquaire à la famille de tous les joueurs vivant dans une région touchée par le paludisme qui ont franchi avec succès tous les niveaux de Mosquito Hood. Ce jeu a joué un rôle important dans le développement des jeux éducatifs.

My Jorley5, autre jeu de Leti Arts, aborde la question de la santé sexuelle des adolescents et des jeunes adultes de 12 à 21 ans. Le développeur de jeu ougandais Daniel Okalany, cofondateur de Kola Studios, a, quant à lui, créé ZWord, un jeu qui utilise la méthode de destruction des zombies et associe les propriétés des jeux éducatifs et la culture populaire pour enseigner l’orthographe. Le studio de jeux vidéo sud-africain Afroes6 met l’accent sur des jeux éducatifs capables de conduire à un changement social.

Un de ces jeux, baptisé Moraba7, a été conçu en partenariat avec ONU Femmes et vise à responsabiliser les jeunes afin qu’ils apprennent à prévenir et à lutter contre la violence fondée sur le genre. Ce jeu est une adaptation sous forme de quiz de Morabaraba, un jeu de stratégie traditionnel en Afrique australe. Le jeu est gratuit et génère des recettes grâce aux sponsors et à la publicité. Enfin, le jeu Ebola Strike Force raconte l’histoire de chercheurs et de scientifiques qui veulent sauver l’humanité d’un virus mortel. Sambisa Assault, un autre jeu, offre aux joueurs la possibilité de participer à la lutte contre le terrorisme. Ces quelques exemples de jeux éducatifs réussis ont ouvert la voie et montrent pourquoi les développeurs de jeux africains doivent continuer à investir et à se spécialiser dans ce domaine.

Conclusion

En Afrique, les appareils mobiles et les smartphones sont les plateformes les plus pratiques et les plus abordables utilisées pour accéder à des contenus. Les jeux éducatifs constituent une stratégie d’enseignement innovante pour améliorer l’efficacité de l’enseignement. Au vu des problèmes liés à l’accès à l’éducation et à la formation professionnelle, les jeux éducatifs mobiles sont en train de devenir un outil très utile pour améliorer l’apprentissage et l’enseignement. Avec la propagation des outils d’apprentissage basés sur le jeu, les développeurs africains de jeux vidéo vont devoir exploiter ce secteur en concevant des contenus éducatifs utiles et originaux, afin que les enseignants puissent diversifier leurs méthodes d’enseignement. Cette industrie encore émergente a besoin d’un appui institutionnel et financier pour surmonter les obstacles sociaux et les problèmes de distribution qui freinent son expansion.

Auteur : NGNAOUSSI ELONGUE Cedric Christian, concepteur de programmes pédagogiques.

1 Il n’existe, en fait, aucune donnée sur les habitudes de jeu des femmes africaines.

2 James Brightman, « Mobile games booming as global games market hits $108.9B in 2017 – Newzoo », [En ligne : https://www.gamesindustry.biz/articles/2017-04-20-mobile-games-booming-as-global-games-market-hits-usd108-9b-in-2017-newzoo]. Last checked 16 April 2018, p. 201.

3 Phil Hoad, « Meet the new gaming talent rising up from Ghana to Cameroon », [En ligne : https://amaphiko.redbull.com/en/magazine/africa-s-got-game]. Consulté le22 mars 2018.

4 Cédric Christian Ngnaousi Elongué, Design and Evaluation of Serious Game for health training in Ghana, Master of Professional Studies, Lilles University of Science and Technology, 2018, 76 p.

5 « Jorley » est un mot Ga qui signifie « chéri ».

6 AFROES, abréviation de African Heroes, est une entreprise de technologie et de ludification qui crée et distribue uniquement des applications et des solutions africaines mobiles basées sur le jeu et destinées aux organismes sociaux, aux entreprises et aux gouvernements soucieux de toucher de jeunes utilisateurs. Les produits et services ludiques d’Afroes sont un moyen divertissant, interactif et mesurable de toucher des millions de personnes et de transformer la composante sociale de la vie des utilisateurs.

7 https://play.google.com/store/apps/details?id=com.afroes.moraba&hl=en

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*