Non classifié(e)

L’Allemagne propose de nouvelles opportunités d’accès à l’apprentissage numérique dans les pays africains partenaires

Share this great news with your contacts!


Un panorama rétrospectif de la coopération internationale entre l’Allemagne et ses institutions partenaires en Afrique révèle une place de choix accordée à une longue tradition de coopération en matière de formation en ligne. Depuis la conception et la mise en place, en août 1999, de la première plateforme innovante Global Campus 21â, plusieurs projets, initiatives conjointes et programmes pilotes de technologies innovantes d’apprentissage ont contribué aux progrès de l’apprentissage numérique. Avec l’appui du Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) et l’expertise de l’Agence allemande de coopération internationale (GIZ) dans la mise en œuvre, plusieurs des champions africains actuels en formation en ligne ont participé aux programmes de renforcement des capacités en la matière et continuent de faire évoluer le secteur.

Sur un continent de plus en plus connecté au numérique, la question de l’accès demeure capitale et laisse entrevoir divers problèmes non résolus. Le terme Atingi, qui signifie « réaliser quelque chose » en espéranto, a été choisi à dessein pour désigner la dernière initiative d’apprentissage numérique de la Coopération allemande en Afrique, qui s’appuie sur l’expérience acquise au cours des 20 dernières années. La notion d’accès relève l’écart entre les personnes disposant d’une connexion Internet et ceux ne l’ayant pas. Toutefois, elle désigne aussi l’écart entre les individus capables de reconnaître des contenus numériques de valeur, ceux pouvant produire des contenus numériques, ceux disposant de moyens financiers pour mener des actions en ligne et ceux qui n’ont pas cette possibilité.

Ce dernier cas s’applique particulièrement aux femmes et aux personnes vivant en zones rurales. Dans ce contexte, l’initiative Atingi vise à proposer des solutions aux quatre problèmes en A :

1. accès : manque d’accès technique aux TIC ;

2. accessibilité : coûts élevés de l’accès aux TIC ;

3. aptitudes : non-application des connaissances ou des compétences numériques ;

4. appétit : manque de contenus adéquats et absence d’informations sur la valeur ajoutée de l’Internet.

Entre autres défis majeurs, l’initiative Atingi garantira la fourniture d’offres éducatives numériques aux personnes appartenant à des communautés marginalisées, dans l’optique d’accroître leurs opportunités d’emploi. À cet effet, il convient de mettre à contribution les partenaires et réseaux locaux et régionaux, afin d’assurer la distribution ouverte de contenus d’apprentissage de qualité supérieure. De plus, l’initiative Atingi compte utiliser des technologies et services innovants pour diffuser des offres de formation dans toute l’Afrique par la mise en place d’une plateforme panafricaine de connaissances et d’apprentissage.

Dans le cadre de la coopération germano-africaine pour le développement, Atingi créera des produits de connaissance numériques innovants, ainsi que des opportunités de formation accessibles gratuitement. Le projet vise à créer de meilleures opportunités d’emploi au moyen de solutions d’apprentissage gratuites et disponibles à la demande, facilitant ainsi l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD).

À la demande de l’équipe Atingi, des questions ont été posées dans la présente étude relative au rapport eLearning Africa. Explicitement liée à l’accès, l’une de ces questions était formulée en ces termes : À votre avis, lesquels des facteurs suivants entravent le plus l’accès numérique à l’éducation et à la formation en Afrique ? Les réponses révèlent que les acteurs de la formation en ligne en Afrique reconnaissent l’accès comme demeurant une question à multiples facettes, qu’on ne peut limiter à l’accès physique à Internet. Pour évaluer la reconnaissance de l’alphabétisation numérique et l’importance des contenus pour les participants, il leur a été posé la question suivante : Quelle est l’importance des technologies numériques dans l’amélioration de l’accès à l’éducation et à la formation des personnes vivant en zones rurales ? Seuls deux répondants ont affirmé que les technologies numériques ne sont pas importantes. Entre autres réponses, le rapport eLearning Africa a révélé une prise de conscience croissante parmi les décideurs et experts africains en formation en ligne.

En dépit des avancées considérables réalisées dans la disponibilité et l’accessibilité numériques, plusieurs questions et défis demeurent pour la réalisation des objectifs ambitieux du projet Atingi. Il convient de trouver des solutions nouvelles et créatives et le projet Atingi entend se positionner en fournisseur de solutions de pointe. Si vous êtes intéressé(e) par l’éducation inclusive (formelle ou informelle) appuyée par les TIC en Afrique, assurez-vous de vous tenir informé(e) de l’actualité de ce projet.



Share this great news with your contacts!

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*