Aperçus de la conférence

À voir à Kampala…

Share this great news with your contacts!


Munyoyno_overviewMagnifiquement situé sur les rives du lac Victoria, le Speke Resort, qui abritera la conférence 2014 eLearning Africa, offre de nombreuses possibilités de relaxation et de balade, particulièrement si vous souhaitez partir à la découverte de ce lac magnifique (le plus grand d’Afrique) et des sources du Nil.

Pour ceux qui préfèrent la ville, Kampala ne manque pas de lieux à visiter. Établie sur pas moins de sept collines, la ville offre de nombreuses attractions à l’explorateur urbain. Vous trouverez, ci-dessous, une sélection de six sites à découvrir dans la capitale ougandaise.

par Mark Keith Muhumuza

Musée de l’Ouganda

Le Musée de l’Ouganda est le lieu idéal pour découvrir l’histoire coloniale, sociale et politique du pays. Le bâtiment qui abrite le musée n’est pas particulièrement spectaculaire ; de l’extérieur, il a l’air plutôt en mauvais état. Construit en 1908, le musée retrace l’histoire physique du peuple ougandais, de ses cultures, de ses modes de transport et de ses animaux qu’ils soient domestiques ou sauvages. Il est situé dans la banlieue de Kampala, à proximité du plus grand hôpital du pays, le Mulago.

640px-BahaiTempleKampala

Temple Baha’i

Ce temple domine une colline appelée Kikaaya à environ 5 km du centre-ville de Kampala. Ouvert au public en 1962, il est le seul temple africain consacré au culte Baha’i. Il est aussi appelé le Temple-Mère de l’Afrique. Chaque continent possède au moins un temple destiné à servir de lieu central de réflexion et de culte.

Entouré de vastes jardins, d’une végétation luxuriante et de nombreuses fleurs, le temple occupe pratiquement toute une colline. L’entrée est gratuite pour tous les visiteurs, qui peuvent y pique-niquer, écouter de la musique et regarder le coucher de soleil. Le temple aux neuf portes a été construit avec des matériaux provenant de plus de quatre pays.

Monument de l’indépendance

Ancienne colonie britannique, l’Ouganda a obtenu son indépendance le 9 octobre 1962. Le Monument de l’indépendance a été construit en mémoire de cet événement. Sculpté par un artiste kenyan, Gregory Muloba, il représente une mère déshabillant un enfant et le soulevant vers le ciel. L’œuvre symbolise le rôle joué par les Britanniques (représentés par la femme) qui ont offert à l’Ouganda (l’enfant) les armes lui permettant de gérer le pays. Le monument est situé entre l’hôtel Kampala Serena et l’hôtel Sheraton Kampala. L’accès est gratuit.

Kampala_Kasubi_TombsTombeaux de Kasubi

L’Ouganda possède plusieurs langues et de nombreux groupes tribaux. Le plus grand d’entre eux est le peuple Baganda, de langue Bantu, qui vit dans le centre du pays. Kampala est situé dans le Royaume du Buganda, sur lequel règne actuellement le Kabaka (roi) Ronald Mwenda Mutebi II. Par tradition, ses prédécesseurs ont été enterrés dans le lieu sacré des Tombeaux de Kasubi, dorénavant inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco. Depuis 1884, quatre rois ont été enterrés à cet endroit. L’Unesco décrit le site comme un « témoin éloquent des traditions culturelles vivantes du peuple Baganda », ajoutant que ce « site permet de maintenir la communication avec le monde spirituel ». Le site est toujours en cours de reconstruction après un incendie qui l’a ravagé en 2010, mais cela n’empêche pas les visiteurs de partir à la découverte de l’histoire du Royaume. Le site se trouve à environ 5 km du centre-ville, sur la route Kampala-Hoima.

800px-Interior_view_Kampala_National_mosqueMosquée nationale

Le colonel Muammar Kadhafi, président libyen renversé lors de la révolution de 2012, était un « ami » de l’Ouganda. Il a notamment offert au pays son imposante Mosquée nationale. Achevée en 2006, celle-ci avait reçu le nom de Mosquée nationale de Kadhafi. Après le renversement du dictateur, elle a été rebaptisée Mosquée nationale de l’Ouganda. Grâce à son emplacement sur la colline de Kampala, elle offre, une fois atteint le sommet du minaret de 15 mètres, une vue magnifique sur la ville. Pour les non-musulmans, le prix d’entrée est fixé à 10 000 UGX (3,8 USD) par personne. Il est généralement gratuit pour les musulmans.

Sanctuaire des martyrs de l’Ouganda

Entre mai 1885 et juin 1886, 22 Ougandais ont été tués sur ordre du Roi du Buganda, Mwanga. Treize d’entre eux ont été brûlés vifs. À cette époque, le christianisme commençait à faire son entrée dans le pays, ce qui était synonyme de perte d’autorité pour le roi. Les catholiques et les anglicans ont bâti des sanctuaires sur les lieux du massacre pour commémorer la mort des martyrs. Le principal édifice est la Basilique de Namugongo en forme de dôme, avec le signe d’une croix au sommet. Le sanctuaire est bordé du Lac des Martyrs dont l’eau est parée de vertus de cicatrisation et de guérison. Le 3 juin, jour férié en Ouganda, des milliers de personnes convergent vers les sanctuaires pour assister à la messe et prier. Les pèlerins parcourent des milliers de kilomètres à pied pour honorer ceux qui sont morts en raison de leur foi.

Le sanctuaire est situé à Namugongo, à 13,5 km du centre-ville de Kampala.



Share this great news with your contacts!

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*