Aperçus de la conférence / Sur le terrain

Compétences pour l’ère du numérique… et pour tous

Trois approches de la politique allemande de développement pour un avenir plus inclusif

Avec un âge moyen de 19 ans seulement, l’Afrique est le continent qui possède la population la plus jeune et la démographie la plus forte. Les jeunes promettent d’être un catalyseur d’innovation, de changement et de croissance économique. Cette population rajeunissante aura toutefois besoin d’environ 20 millions de nouveaux emplois chaque année pour réaliser son potentiel économique. Le développement numérique, force de transformation majeure de notre siècle, pourrait constituer une bonne partie de la solution, à condition d’être géré correctement.

Mais l’intelligence artificielle, la robotique, l’impression 3D ou la réalité virtuelle ne sont pas uniquement les catalyseurs d’un nouvel environnement de travail. Ils transforment également la nature du travail et les compétences nécessaires pour prospérer dans l’économie numérique. Là où certains pensent qu’ils permettront de créer une quantité significative de nouveaux emplois, d’autres redoutent la perte de ces mêmes emplois. Et même si tout le monde s’attend à une amélioration de la productivité, le continent est également confronté à un déficit de compétences toujours plus important. Dans le même temps, l’accès aux infrastructures de base de l’économie numérique reste un obstacle majeur. Malgré l’augmentation constante du nombre de personnes qui possèdent un téléphone portable ou ont accès à Internet, la moitié de la population mondiale n’est toujours pas connectée.

L’agenda d’eLearning Africa

Le ministère fédéral allemand pour la Coopération et le Développement économique (BMZ) a donc pour objectif ultime de combler ce déficit en fournissant aux jeunes Africains les compétences nécessaires. Lors de la prochaine édition d’eLearning Africa, la plus grande conférence internationale consacrée aux TIC pour le développement, l’éducation et la formation en Afrique organisée cette année à Kigali, Hans-Peter Baur, directeur adjoint du BMZ, parlera de ces opportunités et de ces enjeux lors d’une discussion avec M. Eugene Mutimura, ministre de l’Éducation du Rwanda, et d’autres invités de marque. La table ronde ministérielle tentera de déterminer comment les pays, les entreprises et les travailleurs africains peuvent tirer parti du changement rapide pour devancer leurs concurrents. Lors de la session plénière d’ouverture, ces mêmes invités de haut rang mettront l’accent sur l’apprentissage conjoint et les opportunités de croissance.

Trois sessions distinctes seront également organisées pour évoquer la manière dont la coopération allemande au développement s’efforce de résoudre les problèmes les plus urgents.

Accès

Lors d’un atelier préalable à la conférence, organisée le mercredi 26 septembre, la GIZ parlera de ce qu’il est possible de faire pour gérer le manque d’infrastructures à l’ère du numérique. Dans « Accès limité à Internet ? Construisons nos propres réseaux ! Enseignement et apprentissage hors-ligne en Afrique subsaharienne », l’équipe de la GIZ au Malawi évoquera le potentiel de l’intranet pour améliorer l’éducation. Elle montrera comment les enseignants et les étudiants peuvent faire usage de ressources éducatives libres (REL) pour partager des connaissances au sein des établissements, stimuler la collaboration, améliorer la communication et permettre l’accès à des ressources « en ligne » pour favoriser l’enseignement et l’apprentissage.

Les animateurs de l’atelier guideront les participants dans un « voyage en ligne/hors-ligne » vers la mise en place d’un intranet stable, utile et durable dans les établissements d’enseignement. Les participants sont encouragés à partager leurs idées et leurs expériences et à créer un modèle pour lutter contre le manque d’Internet et offrir l’accès à des REL dans les établissements d’enseignement d’Afrique subsaharienne.

Apprentissage basé sur le travail

Outre le défi qui consiste à offrir l’accès aux technologies, il faut tenir compte du problème du savoir numérique et des compétences numériques/basées sur le numérique. Les compétences requises pour prospérer dans le monde numérique évoluent rapidement et exigent une transformation majeure de l’éducation.

Au cours du débat d’experts intitulé « Développement des compétences via l’apprentissage basé sur le travail » qui aura lieu le jeudi 27 septembre 2018 (11h45-13h), les experts allemands du développement expliqueront que, selon eux, l’apprentissage de demain consiste à doter les individus des compétences qui leur permettront de résoudre les problèmes de manière créative. Les enseignants et les employeurs doivent travailler main dans la main pour mieux adapter les qualifications au marché du travail et pour permettre aux apprenants de s’adapter à un monde en constante évolution.

Briser la fracture numérique entre les genres

Malgré le potentiel de l’ère numérique à faire tomber les barrières, les femmes restent sous-représentées dans les secteurs de l’entreprenariat, de l’innovation et du leadership dans le nouveau monde du numérique. Le vendredi 28 septembre, à l’occasion de la session d’échange de connaissances, la GIZ présentera WeCode, un programme rwandais, qui a pour objectif ambitieux de combler la fracture numérique entre les genres au Rwanda. Cette académie de programmation et agence de création de logiciels pour femmes actives offre des formations de haut niveau à la programmation et accompagne ses élèves pendant toute la durée de leurs études et jusque dans leur vie d’employeurs et d’entrepreneurs grâce à des programmes de mentorat. Lors de la conférence, Alex N’tale, PDG de la Chambre des TIC du Rwanda et partenaire de mise en œuvre du programme WeCode, parlera de la création de WeCode et des difficultés qu’il a rencontrées pour lancer une école réservée aux femmes.

Objectifs du BMZ

La politique allemande de développement a notamment pour priorité de promouvoir l’éducation et l’emploi à l’ère du numérique. M. Gerd Müller, ministre fédéral, est heureux d’apporter, une fois encore, son soutien à la conférence eLearning Africa. Pour en savoir plus sur les stratégies numériques du BMZ, rendez-vous sur http://www.bmz.de/ict.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*