Non classifié(e)

Témoignage de John Gushit à propos d’eLA

La première fois que j’ai assisté à la conférence eLearning Africa, organisée par ICWE, c’était en tant que participant lors de l’édition 2012, au Bénin. À l’époque, j’ai pu rencontrer divers professionnels et experts du secteur des TIC, ainsi que des personnes qui utilisaient les plates-formes de TIC pour réaliser des projets de recherche et de développement dans différentes régions d’Afrique. L’expérience m’a encouragé à faire tout ce qui était en mon pouvoir pour utiliser cette plateforme à bon escient dans mon domaine de spécialisation afin d’œuvrer au développement et de répondre à d’autres besoins. J’ai quitté le Bénin résolu à participer à l’édition suivante d’eLA, qui devait avoir lieu en Namibie, mais plus en tant que simple participant. J’ai commencé par rassembler toutes les compétences d’eLearning auxquelles j’avais été exposé pendant la conférence : ma première action a été de concevoir et d’héberger le contenu de mes cours sur le module LMS (système de gestion de l’apprentissage) de l’université.

Après avoir utilisé cet outil dans le cadre du processus d’apprentissage de mes étudiants, j’ai observé une nette amélioration du niveau de compréhension et de mémorisation de mes cours, attestée par les bonnes notes de mes étudiants. Constatant que les étudiants et la direction de l’université étaient ravis de cette évolution, j’ai étudié la possibilité d’utiliser la plate-forme de TIC pour fournir des solutions aux problèmes engendrés par l’utilisation non professionnelle des substances chimiques dans des applications commerciales et personnelles.

Cette activité de recherche a servi de base à ma présentation lors de l’édition 2013 de la conférence eLearning Africa en Namibie. Je suis intervenu dans le cadre de la session MOP 25, intitulée The Rise of mFarming in Africa (la montée du mFarming en Afrique), sur le thème mFarming : favoriser une utilisation optimale des pesticides par les petits exploitants du Nigéria grâce à la technologie de communication mobile. L’évènement, présidé par Giacomo Rambaldi, chef de programme au Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA), s’est déroulé sous la forme d’une session interactive au cours de laquelle le public a pu faire des suggestions pour promouvoir le développement durable dans le cadre de tels projets émergents, que ce soit dans mon pays ou en Afrique en général.

J’ai particulièrement apprécié la phase de préparation à ma participation à la conférence : les organisateurs de l’événement (ICWE) ont été particulièrement efficaces en répondant rapidement à toutes mes questions dans le délai requis. Leur intervention m’a permis d’obtenir rapidement des visas namibien et sud-africain avant mon départ. Cela n’aurait pas été possible sans les compétences de leadership de Rebecca Stromeyer, directrice générale d’ICWE, et d’autres personnes.

La séance inaugurale et les nombreuses autres sessions m’ont apporté de nombreuses informations qui vont certainement me permettre d’améliorer mes compétences informatiques. Les expositions m’ont permis de découvrir de nouvelles technologies ainsi que des solutions de TIC intelligentes applicables à différents domaines de la vie. Les activités spéciales, telles que la réception des intervenants ou le braai (barbecue sud-africain), et les soirées dansantes m’ont permis de rencontrer d’autres personnes et de tisser des liens avec certains participants.

Un autre aspect de la conférence qui mérite d’être souligné est l’impact extrêmement positif des présidents des différentes sessions plénières auxquelles j’ai participé, qui sont tous des experts reconnus dans leur domaine. Ils ont animé avec un professionnalisme évident, en créant un environnement d’interaction confortable mais en autorisant les critiques objectives du public, un cocktail idéal pour favoriser l’apprentissage des participants. Je tiens notamment à féliciter M. Giacomo, qui a présidé la session au cours de laquelle je suis intervenu. Éminent spécialiste dans son domaine, il a mis sa vaste expérience au service des participants en apportant des idées et des solutions pour améliorer la pérennité des projets évoqués.

Je dois dire que les sessions auxquelles j’ai participé et les personnes que j’ai rencontrées lors de cette conférence ont joué un rôle clé dans ma progression de carrière. Grâce à cette expérience, il m’est plus facile de planifier et d’organiser les supports de formation de mes cours et d’identifier des interfaces entre les résultats de mes recherches et les bénéficiaires ciblés. J’ai ainsi pu sortir du laboratoire institutionnel pour mettre ma pratique de la chimie au service du public grâce à la plate-forme d’eLearning/TIC, ce qui a été particulièrement positif pour ma carrière. Outre les bénéfices que j’ai pu en tirer personnellement, cela m’a permis de créer des liens et de collaborer avec certains de mes collègues universitaires que j’ai mis en contact avec les professionnels rencontrés en Namibie, pour le plus grand bénéfice de leur propre évolution professionnelle.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*